Communication - Graphisme - Edition - Web - Production


La puissance du concept Franchise

Lardinois. Un nom lié étroitement au concept même de la franchise en Belgique. Le fils, Christophe, est gérant du centre de fitness nivellois FIT FOR FUN. Gilbert est un des membres actifs de la Fédération des Franchises de Belgique. Ensemble, ils partagent la même passion pour le développement de la marque et du réseau. Ils nous parlent du concept de la franchise … en toute franchise.


La puissance du concept Franchise
A propos de Fit For Fun :

NI : Quels sont vos profils respectifs ?
CL :
Je suis bachelier en marketing à l’origine. Le concept de la franchise m’a très vite été présenté par mon père. C’est par son entremise que j’ai rencontré Michel Peeters , le créateur de FIT FOR FUN. J’ai tout d’abord travaillé dans des centres Fit For Fun afin de découvrir le concept. Suite à cette expérience, j’ai ouvert le centre de Nivelles.

GL : Après une carrière bancaire à la Générale de Banque, j’ai commencé à financer des réseaux de franchise. J’ai donc été un spectateur privilégié du phénomène de la franchise. J’ai travaillé au lancement de plusieurs réseaux. Aujourd’hui, j’aide des candidats franchiseurs à se développer en franchise. C’est dans ma fonction de secrétaire général de la Fédération de la Franchise que j’ai rencontré Michel Peeters qui m’a demandé si je pouvais l’accompagné dans son développement. Je n’avais pas particulièrement d’affinités avec le secteur du fitness dont l’image me paraissait peu reluisante. J’ai découvert Fit For Fun, et comme beaucoup de réseaux de franchise, ce concept a apporté du professionnalisme à ce domaine d’activité.

NI : FIT FOR FUN est un concept qui monte. Quelle est la force de cette franchise fitness ?
CL :
Au moment où Fit For Fun a lancé sa franchise, la marque existait déjà depuis 8 années et possédait 4 succursales. Le concept y était décliné de manière professionnelle. Depuis 2008, ce concept s’est ouvert à la franchise. Le premier candidat fut Nîmes, dans le sud de la France. Wavre et Nivelles se sont ouverts au mois d’août 2009 et depuis, Hall, Mons et Zaventem sont venus nous rejoindre.

GL : Le concept de Fit For Fun est « Le club sympa des gens sympas » et par définition, tout le monde peut être sympa.! C’est donc un club ouvert à tout le monde. L’ambiance y est conviviale. Enormément d’activités sont créées. Les clients prenent plaisir à se revoir et à venir s’amuser ensemble.

NI : Que représente Fit For Fun en terme de chiffre ?
CL :
La franchise possède plusieurs déclinaisons de son concept. Les « Fit For Fun City » démarrent à 450 – 550 m2. Les espaces Fit For Fun « normaux » démarrent eux à 600 m2 jusqu’à des 1200m2. A Nivelles, nous avons 660m2 avec des espaces et des zones spécifiques. Au point de vue des professeurs, les différents centres se partagent des instructeurs de cours collectifs selon la proximité des centres. Nous avons également des instructeurs fixes dans chaque salle.

GL : Il faut savoir que notre team compte un membre de l’équipe olympique de Barcelone de 1992, Marco, ce qui ne fait que professionnaliser l’équipe.

NI : Le bien-être du corps devient-il un corps business ?
GL :
C’est une réalité. Nous parlons de santé. Fit For Fun accentue la formation. Vendre la santé n’est pas négligeable. Il faut que le conseil soit juste et précis. Chaque personne est différente, c’est pourquoi chaque programme est individuel et est donc à réétudier à chaque fois. Il faut savoir que certaines mutuelles recommandent la pratique de fitness en salle. Elles interviennent d’ailleurs souvent dans la cotisation annuelle d’un membre.

NI : Fit For Fun est aussi un espace d’accueil pour entreprise ?
CL :
Nous pouvons accueillir les employés de temps du midi. Nous avons de nombreux cours qui permettent de déstresser les gens. Nous avons des cours express. Je pense notamment au RPM (le vélo). Nous ciblons là les heures de tables courtes. Le fitness est un sport très convivial à pratiquer entre collègues. Se retrouver ensemble dans l’effort, c’est motivant. C’est presque assimilable à un incentive.

GL : Réunir les membres d’une entreprise lors une séance de RPM est très motivant pour l’équipe. On se retrouve hors des bureaux. L’ambiance est décontractée. L’esprit de compétition sportive peut être une activité très ludique et très motivante. Nous avons également des tarifs avantageux. Toutes les entreprises qui se présentent ont 20% de réduction.

A propos de Franchise :

NI : Il apparaît que les franchises se portent bien dans le climat économique morose actuel ?
GL :
Effectivement. Le concept de la franchise se porte bien. Pour preuve, notre séminaire « comment devenir franchisé ? » accueille de plus en plus de participants et ce, chaque année. Beaucoup de personnes se remettent en question actuellement. Beaucoup de personnes ont envie de créer leur propre business. La franchise est non-discriminatoire. Le franchiseur n’exige habituellement pas de diplôme car il forme lui-même le candidat. C’est le profil du franchisé qui est important. Il y a de plus une parité entre hommes et femmes. Attention, ce n’est pas pour cela que l’aventure est sans risque. Mais si l’on respecte les règles du jeu dictées par le franchiseur, on a peu de chance de se tromper.

NI : Selon vous, qu’est ce qu’une bonne franchise ?
GL :
Une bonne franchise est celle où la valeur ajoutée du franchiseur est révélée. On paie pour entrer en franchise. Il faut se poser la question de savoir si l’investissement permet la mise à disposition d’un savoir-faire réel.

NI : N’est-ce pas aussi le retour en force de la marque ?
GL :
La force de la marque est évidemment très importante. Si l’on place le logo Quick au-dessus de la friture du coin, cet établissement prend une autre dimension. C’est ça la franchise ! C’est la force de la marque. C’est la force d’un réseau et de la renommée du réseau. C’est aussi la possibilité pour le franchisé d’améliorer son concept jour après jour.

NI : Dans quel domaine peut-on encore lancer des franchises ?
GL :
Tous les domaines d’activités peuvent être franchisés sauf si c’est la personnalité de la personne qui fait le succès. Kim Clijsters ne pourra jamais franchiser son savoir-faire. Elle est unique. Le principe de la franchise est de se donner la force d’un grand par un réseau.

Plus d’informations sur Fit For Fun Nivelles
www.fitforfun.be
Luc Pieltain
Lu 3832 fois




Facebook
Twitter
Flickr
Rss