Communication - Graphisme - Edition - Web - Production


Tourisme à Nivelles: Qui fait quoi?

Le renouvellement des contrats de gestion de l’Office du Tourisme de Nivelles (OTN) et de la Maison du Tourisme du Roman Païs (MTRP) était sur la table du conseil communal du lundi 27 juin dernier. Il va y avoir du changement au niveau de l’organisation de ces deux institutions indispensables au rayonnement de la Ville. À l’initiative d’une profonde réflexion dans le domaine du tourisme, on trouve l’échevin en charge de cette matière, Pascal Rigot (Écolo).


N. C. : Pascal Rigot, quelle est la teneur de votre proposition?
P. R. :
Elle prévoit de redéfinir les missions et les outils de l’Office du Tourisme et de la Maison du Tourisme du Roman Païs et d’agir directement sur le tourisme nivellois. Il s’agit aussi de renforcer les circuits touristiques locaux et, pourquoi pas, de développer un tourisme vert.

N. C. : Quel est le potentiel de Nivelles?
P. R. :
Il est important. Très important. Tant au niveau du patrimoine (collégiale Sainte Gertrude, Tour de Guet, Tour Simone…), qu’au niveau des institutions et du bâti (Musée communal de Nivelles…). J’estime, avec d’autres personnes, qu’il faut impérativement donner un coup d’accélération dans ce secteur et faire davantage que ce qui est réalisé actuellement. Il y a beaucoup de choses à découvrir et à voir à Nivelles. Elles doivent s’inscrire dans le développement touristique qui se révèle insuffisant pour le moment. Actuellement, on fait face à un éparpillement des moyens et à un chevauchement des missions. En effet, l’Office du Tourisme et la Maison du Tourisme se marchent sur les pieds.

N. C. : De quels principaux changements parle-t-on?
P. R. :
La Maison du Tourisme du Roman Païs prend en charge les deux compétences suivantes. Tout ce qui touche au développement touristique (conception et concrétisation de produits) et à la promotion (publicité, confection de brochures…). Du côté de l’Office du Tourisme, il est maintenu ce que les membres faisaient déjà depuis longtemps, c’est-à-dire le volet “animation” (Journée portes ouvertes à la collégiale, marché de Noël, balade gourmande…).

N. C. : Quel est le point qui “fâche” un peu?
P. R. :
Dans le développement touristique, sur base d’une proposition de la Maison du Tourisme, j’ai proposé avec beaucoup d’insistance que les guides soient désormais du ressort de la Maison du Tourisme. Pour quelles raisons? Premièrement, il n’y aurait alors plus qu’un seul interlocuteur au lieu de deux actuellement. Deuxièmement, au niveau de la guidance en tant que telle, ce serait l’occasion de mettre sur pied d’autres produits, d’autres supports (application pour smartphone, audio-guide...). C’est là où se trouve le désaccord. Du côté de l’OTN, on ne souhaite pas ce transfert de guides touristiques.

N. C. : De quand date cette réflexion?
P. R. :
De l’été 2014. Pendant deux ans, nous avons constitué des groupes de travail avec les deux asbl. Nous nous sommes concertés et avons ciblé les points sur lesquels nous étions en accord.
Lu 260 fois





Facebook
Twitter
Flickr
Rss